Actualités

le samedi 17 septembre 2022 à 17 h: L’Homme qui plantait les arbres – Jean Giono

© Jean-Paul Billaud
« Faire aimer à planter des arbres » disait Jean Giono, en parlant dans sa nouvelle L’Homme qui plantait les arbres (1953).

Date de publication de la page et auteur de publication

Créé le: - Mis à jour le :

Barbara Weber-Scaff propose aujourd’hui de nous assoir sous les feuilles d’un vieil arbre

« Faire aimer à planter des arbres » disait Jean Giono, en parlant dans sa nouvelle L’Homme qui plantait les arbres (1953). Œuvre majeure de l’écrivain, ce texte fictionnel retrace le parcours d’un berger originaire de Haute Provence - si chère à l’auteur - ayant redonné vie à une région désertique et désertée par le simple fait de planter des arbres. Parabole de l’action positive de l’homme sur son milieu et de l’harmonie qui peut s’ensuivre, la nouvelle est également une ode au travail, à l’opiniâtreté, à la patience, à l’humilité, à la ruralité et à

« l’art d’être heureux ». Avant même la notion de développement durable, Giono y développe, ce qui est aujourd’hui considéré comme un manifeste de la cause écologique.
 

Barbara Weber-Scaff propose aujourd’hui de nous assoir sous les feuilles d’un vieil arbre et de nous glisser cette histoire au creux de l’oreille, grâce à un trio original qui mêle la voix de Violaine de Carné et les timbres, les couleurs et les textures musicales inédites de l’alto et de l’accordéon.

 

L'Homme qui plantait des arbres - Texte Jean Giono (© Editions Gallimard), Conception, adaptation et mise-en-espace : Barbara Weber-Scaff, Musique par l’Ensemble Calliopée, Direction artistique : Karine Lethiec, Alto : Karine Lethiec, Accordéon : Aude Giuliano, Lecture théâtrale : Violaine de Carné, Régie technique : Baptiste Marti, Production : Ensemble Calliopée & Le TIR et la Lyre

 

 

Lieu de rendez-vous : En forêt de Fontainebleau, 1 Grande rue (devant le Bobo Club) – Gratuit dans le cadre des Journées Européennes du Patrimoine - Durée : 1h